Le mécénat de compétences correspond à la culture de votre entreprise. Et même temps , vous vous posez plein de questions. Comment l’implémenter ? Quelle association soutenir ? Comment intégrer le mécénat de compétences dans la vie de l’entreprise ? Par où commencer ?
Voici 11 conseils pour réussir un projet de mécénat de compétences dans votre entreprise.

Conseil n°1 : Optez pour ce que vous savez faire de mieux !

Mettez au service des associations le savoir-faire qui est au cœur de votre activité.
D’une part, parce que les organisations caritatives ont besoin d’être accompagnées par les meilleurs. Elles ont peu de temps et peu de moyen. D’autre part, débuter un projet de mécénat de compétences sera plus facile à implémenter et plus enthousiasmant pour les équipes si elles peuvent valoriser leur expertise. Et enfin, c’est important que le projet de soutien au secteur non-marchand soit cohérent avec la mission de l’entreprise, avec sa raison d’être.

Conseil n°2 : Attaquez le problème qui vous met en péril

Les enjeux sociétaux auxquels nous devons faire face menacent tous les niveaux d’organisations : les individus, les entreprises, les états… Qu’est ce qui met le plus votre entreprise en danger ?
Exemple : Spadel œuvre pour la préservation des Hautes Fagnes qui définissent la qualité de son eau. C&A s’investit pour améliorer les conditions de travail auprès de ses partenaires. Les conditions déplorables des ouvriers de l’industrie textile sont un danger potentiellement élevé pour la réputation de la marque.
Qu’est ce qui met votre société en danger? Accompagner, renforcer le travail d’une organisation qui est déjà en train de traiter le problème est une manière cohérente de développer le mécénat de compétences. Le temps et l’expertise de votre équipe dégageront un bénéfice pour l’association et pour l’entreprise. Vous puiserez dans cet alignement entre stratégie de l’entreprise à long terme et mécénat de compétence la motivation et les arguments de conviction parfois nécessaire vis-à-vis des exigences du court-terme. Votre approche sera plus rigoureuse et mieux suivie car vous partagerez les intérêts et les préoccupations de l’association.

Conseil n°3 : Mouillez votre big boss

Pour qu’un projet voit le jour, l’adhésion et la motivation du comité de direction est indispensable. Le mécénat de compétences est une démarche stratégique, même si vous ne comptez y consacrer que quelques heures. Envisagez la mise à disposition de vos ressources sur le long terme dès le départ. Cela ne signifie pas que vous allez investir énormément de temps et d’énergie à ce type d’intervention. Comme Lexiago, vous pouvez intégrer un projet Pro Bono une fois tous les 2 – 3 ans. Cependant, la clé de la réussite de cette approche réside en grande partie dans l’enthousiasme et la conviction des décideurs de l’entreprise. Ne faites pas l’impasse sur une communication bien construite et une présentation bien argumentée.

Conseil n°4 : Sélectionnez l’association avec soin

Trouvez une organisation caritative dynamique, motivée et sérieuse. Rencontrez plusieurs associations en étant clair sur la démarche de votre entreprise et les éléments qui guideront votre décision. Prenez le temps de comprendre leur projet, leur structure, leur valeur. C’est important que l’entreprise et l’ONG se rejoignent sur des éléments fondateurs, sur la manière d’aborder le projet et l’enjeu sociétal que vous voulez résoudre.
En amont, préparez votre rencontre. Définissez des critères qui vous permettront de comparer les différents projets. C’est extrêmement difficile de prendre du recul et de laisser de côté les aspects subjectifs et émotionnels. Votre grille d’analyse vous aidera à considérer les projets sur un meilleur pied d’égalité et de vérifier que vous avez récolté toutes les informations nécessaires à votre décision.

Conseil n°5 : Mettez votre champion sur le projet

Ne confiez pas le projet de mécénat de compétences au stagiaire ou à la nouvelle recrue. Confiez ce projet à un(e) collaborateur/trice volontaire qui montre son enthousiasme pour cette approche. Choisissez un responsable qui a d’excellentes qualités de leadership et de communication. Ouverture d’esprit, approche constructive, créativité, souplesse et rigueur sont une combinaison gagnante pour réussir votre projet Pro Bono. En confiant le pilotage du projet de l’association à un de vos meilleurs éléments, vous faites d’une pierre trois coups :
– vous améliorez l’adhésion de toute l’entreprise au projet grâce à ses capacités à générer l’élan de tous.
– vous garantissez les chances de succès au projet et la satisfaction des deux intervenants grâce à ses compétences de coordination et de suivi.
– vous partagez avec l’association les valeurs et la culture de votre entreprise en mettant les membres de l’organisation en contact avec une personne qui connait bien la maison.

Conseil n°6 : Définissez le projet jusque dans les détails

Prenez le temps de définir clairement avec l’association la nature du projet, la solution qui doit être mise en place. Mettez-vous d’accord sur les indicateurs de réussite, la taille du projet, le temps qui va y être consacré. Fixez aussi le type d’interventions de votre équipe et celles de l’organisation non marchande. Soyez le plus clair possible. Comment est-ce que les ressources communiquent ? A quelle fréquence ? Comment prend-on les décisions ? Quelles est votre marge de manœuvre ? Comment est-ce que l’association sera rassurée quant à l’alignement du projet à ses besoins ?

Conseil n°7 : Un éléphant, ça se mange par petit bout !

Les besoins de l’organisation caritative sont énormes. Votre enthousiasme quant à lui est débordant. Le souci c’est que vos ressources et les leurs sont limitées. Ce projet doit s’intégrer dans un planning souvent très chargé. Votre entreprise ne navigue pas sur un fleuve tranquille. Ce serait trop beau. Et l’association est dans une situation parfois encore plus complexe que la vôtre !
Ensemble, évaluez bien le projet que vous désirez implémenter. Réduisez votre ambition commune si nécessaire. Un petit succès vaut mieux qu’une grande débâcle…

Conseil n°8 : Associez toute l’entreprise au projet

Dès que le projet est défini et que les compétences nécessaires sont identifiées, proposez aux membres de vos équipes de postuler pour intégrer le projet. Le mécénat de compétences gagne en impact quand il est sur base volontaire. Les projets Pro Bono répondent aux besoins de certains profils. Tous les membres de votre équipe ne se sentiront pas concernés ni motivés pour cette approche. C’est tout à fait normal. Donner la priorité aux collaborateurs qui manifestent de l’intérêt pour l’investissement RSE de votre entreprise. Comme le conseil, Arnaud Delacroix de Lexiago: « Communiquez au personnel, mouillez le personnel. C’est très important car c’est là qu’on a du vrai retour. »

Conseil n°9 : Faites-en un projet comme un autre

Une clé de réussite d’un projet Pro Bono réside dans le temps et l’implication de l’équipe qui le porte. Le risque est grand que le projet soit relégué à plus tard, aux heures supplémentaires ou reporté après les travaux promis aux clients les plus importants…
Mettez à disposition de l’organisation caritative et de votre équipe les mêmes conditions de travail que n’importe quel projet ou commande de l’entreprise. Si nécessaire, planifiez très longtemps à l’avance la mise en production, en développement. Définir dans votre stratégie annuel des objectifs contraignants liés à la réussite de vos projets de mécénat de compétences est souvent une bonne approche.

Conseil n°10 : La communication est la clé !

Expliquez aux membres du personnel votre démarche. Soyez transparent sur vos motivations, ce que vous allez faire, qui peut y participer… Partagez également les états d’avancement. Donnez des informations sur les contraintes que vous rencontrez, les succès. Montrez que ce projet vit et fait partie de la réalité de l’entreprise.

Conseil N° 11 : Evaluez – Célébrez – Communiquez !

L’équipe Pro Bono et vous-même avez travaillé intensément sur le projet. Le voici livré et mis à disposition de l’association. Félicitation.
Organisez une réunion de débriefing avec l’association que vous avez soutenu.
– Quels aspects se sont bien déroulés?
– Quelles ont été les difficultés rencontrées ?
– Que décidez-vous d’améliorer ?
Evaluez votre projet. Si vos KPI’s ont bien été établis vous avez peut-être déjà des premiers résultats.
Utilisez cette réunion pour identifier les points forts de vos collaborateurs et les encourager sur des compétences qu’ils peuvent affiner.
Optimisez la méthodologie de travail pour tirer un maximum de profit de cette expérience en interne et en externe.
Donnez l’occasion à l’équipe interne et à l’association de présenter le projet à votre direction, voire à tous les personnels.
Et célébrez cette réussite ! Félicitation : vous êtes des HÉROS !

Vous pensez à d’autres conseils à rajouter à cette liste ? Quel est votre retour d’expérience sur les projets de mécénat de compétence ?
Partagez vos conseils complémentaires pour améliorer cette liste.