Volontariat d’entreprise ou mécénat de compétences, quelle différence ?

Volontariat d'entreprises - Hu-Bu

Le mécénat de compétences comme le volontariat d’entreprise permet de concrétiser l’approche RSE d’une organisation. Ces deux approches sont porteuses de sens pour les collaborateurs et créent des liens entre le secteur marchand et le secteur non-marchand. Pour autant, le volontariat d’entreprise est une démarche très différente du mécénat de compétence.
Rencontre avec Filip Van Mullem, fondateur de Hu-Bu, pour mieux comprendre le volontariat d’entreprise.

Le volontariat d’entreprise : explication

Comme expliqué dans « Le mécénat de compétences, de quoi s’agit-il ? »  sous le terme générique « Pro Bono »,  vous retrouverez des termes comme mécénat de compétences, volontariat d’entreprise ou volontariat de compétence.
Le volontariat d’entreprise consiste à mobiliser les collaborateurs d’une entreprise le temps d’une journée citoyenne pour travailler avec une association. Cette journée se déroule en groupe pendant les heures de travail. Ici, les missions confiées aux membres du personnel ne font pas appel à leur expertise métier mais à leur savoir-faire général.

Filip Van Mullem : « Le type de missions est très varié. Repeindre les locaux est l’action la plus connue. Mais nous proposons un grand nombre de programmes différents comme : accompagner des personnes à mobilités réduites pendant une balade, créer des jouets avec des enfants défavorisés, trier les vêtements qui ont été donnés pour les redistribuer, passer du temps et jouer avec des enfants réfugiés, nettoyer des berges et restaurer une zone naturelle…
Nous faisons attention de donner aux équipes qui font appel à Hu-Bu, un large panel d’activités et de causes à soutenir pour que la sensibilité de chacun soit entendue. Par exemple, pour organiser une journée pour 250 salariés, nous trouvons entre 22 et 26 associations différentes !
 »

Stratégie RSE : la journée solidaire La journée citoyenne de volontariat peut se déployer dans une multitude d’associations. Copyright: Hu-Bu

Concrètement, le volontariat d’entreprise s’organise autour d’équipes de 6 à 12 personnes, dans le cas de collaboration avec des associations du secteur social, ou 15 à 25 personnes pour des projets environnementaux. Il faut éviter l’invasion de collaborateurs dans les organisations caritatives.

Filip Van Mullem: « Nous veillons à ce que le programme de la journée soit dense. C’est important que les membres de l’entreprise aient le sentiment de s’être investis à 100%. Idéalement, nous encourageons les associations à permettre aux employés de l’entreprise d’être en contact avec les bénéficiaires de leur action. »

Mettre en place une journée Solidarité dans l’entreprise

« Notre objectif chez Hu-Bu est de rendre la démarche citoyenne aussi facile et simple que possible. Nous avons le réseau. Nous gérons la coordination. Nous avons la plateforme web qui centralise tout le projet. Lorsqu’une entreprise fait appel à Hu-Bu, les managers ne doivent prendre que 4 décisions :

  • Qui va participer ? Pour les entreprises de plus de 500 personnes, je conseille de débuter par un projet pilote.
  • Quelle thématique voulez-vous aborder ? 
  • Quand ? L’entreprise décide du jour ou de la semaine pendant laquelle une ou plusieurs activités seront proposées.
  • Où ? Idéalement des activités qui privilégient la proximité en faisant découvrir des associations actives dans le quartier / commune où l’entreprise a son siège principal.»

L’ambition de Hu-Bu est d’intégrer la journée solidaire dans la culture d’entreprise.
« C’est mieux qu’un team building ! Pour deux fois moins cher, vous avez 10 fois plus de satisfaction ! »

La meilleure méthodologie pour le volontariat d’entreprise

La première étape consiste à communiquer avec votre équipe pour leur présenter le projet.
Il est fort à parier que ce premier appel à candidats ne déplacera pas les foules. Le fondateur de Hu-Bu annonce un taux de participation entre 15 et 20% pour la 1ère édition d’une journée citoyenne. « Au sein de Cisco, le projet a commencé autour de 4 collaborateurs. Maintenant, il y a 2 fois 140 personnes qui participent au programme Cisco « Giving Back Week ».»

Le succès d’un tel programme réside dans la possibilité qu’ont les collaborateurs de se l’approprier. « Demandez aux collaborateurs s’ils veulent proposer des asbl à soutenir. Ils seront d’autant plus motivés à rassembler une équipe soudée autour d’eux et de leur projet. » explique Filip Van Mullem.

Ces collaborateurs impliqués vont prendre contact avec l’association en amont pour préparer le terrain et créer la relation.

Le volontariat d'entreprise comme team-bulding   Une équipe soudée et motivée est la clé de réussite d’une journée citoyenne. Copyright: Hu-Bu

Le volontariat d’entreprise est très apprécié au sein des travailleurs. Les enquêtes de satisfaction Hu-Bu montrent que 97% des participants déclarent vouloir recommencer l’expérience l’année prochaine.

La plateforme Hu-Bu offre une page dédiée à chaque entreprise où chaque collaborateur peut s’inscrire à l’atelier qui l’intéresse le plus. A la fin de l’action, cette interface facilite également la récolte des ressentis et le reporting dont les entreprises ont besoin après un tel projet.

Les conseils de Filip Van Mullem

Pour réussir une journée solidaire de volontariat dans votre entreprise, suivez ces 6 conseils :

  1. Le projet est proposé par le management puis approprié par les membres du personnel.
  2. Demandez aux collaborateurs de proposer les associations qu’ils désirent soutenir.
  3. Trouvez des ambassadeurs qui seront intégrés dans le processus dès le début du projet. Cela peut être une personne qui a proposé une association. Ce sont des collaborateurs qui sont motivés et ont envie d’emmener les autres avec eux.
  4. Prenez le temps, y aller par étape.
  5. Développez une communication efficace tournée vers la motivation et l’émotion.
  6. Remerciez les collaborateurs.

Le fondateur de Hu-Bu poursuit. « C’est important que les collaborateurs abordent la journée citoyenne avec le bon état d’esprit, une grande énergie et beaucoup d’humilité ! »

Volontariat d'entreprises en équipeUn bon état d’esprit, une grande énergie et beaucoup d’humilité.  Copyright: Hu-Bu

Quand une association veut participer à un projet de volontariat d’entreprise, voici les conseils qu’elle reçoit de Hu-Bu :

  1. Ayez une personne ressource qui va gérer l’initiative.
  2. Préparez un bon agenda, assez d’activités, du travail pour monopoliser tout le monde de manière intense jusqu’à la fin de la journée.
  3. Ayez confiance, surtout si c’est votre première expérience de volontariat d’entreprise. Osez l’ouverture.
  4. Soyez bien préparés.
  5. Prévoyez des activités concrètes et bien définies.
  6. Dans la mesure du possible, trouvez une opportunité pour qu’il y ait un contact entre les bénéficiaires et l’équipe qui vient pour concrétiser la journée d’entraide.

A propos de Hu-Bu

Filip Van Mullem a débuté son parcours professionnel dans le secteur privé et l’entrepreneuriat. Après une carrière bien nourrie, le besoin de sens  pour la société en général et pour sa vie en particulier a débouché sur la création de la plateforme solidaire Hu-Bu en 2010.

« Que faire pour être utile, donner du sens à la société, au monde, à la planète et à soi-même ? »

Avec l’émergence de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises), Filip Van Mullem a l’idée de créer des ponts entre 2 mondes très différents: les associations et les entreprises.  Convaincre les entreprises de dédier une journée de productivité à une action citoyenne est un défi. De même, amener les associations à faire confiance aux entreprises est loin d’être aisé.
« Passion, persévérance et patience sont mes leitmotivs ».
Aujourd’hui, Filip Van Mullem a rassemblé autour de Hu-Bu un réseau de 2000 associations et de 4000 écoles qui bénéficient de son projet.

Hu-Bu est actif essentiellement dans la région bruxelloise et déploie 22% de son activité en Flandres et en Wallonie.

Hu-Bu c’est aussi « Hu-Bu Planet », un réseau de recyclage de mobilier de bureaux dans le respect de l’économie circulaire.  Créée en  2013, Hu-Bu Planet a déjà redistribué plus de 10 000 articles en 3 ans aux associations et aux écoles.

Récemment, Hu-bu a lancé une nouvelle initiative : « Les Palettes Solidaires ». Ici, un grand nombre de collaborateurs à l’opportunité de collaborer autour d’un même projet : construire du mobilier à partir de palettes recyclables. Petite menuiserie, peinture, couture : il y a de l’action pour tous les talents. L’asbl Pierre d’Angle, Source et Villa Pilifs, situées à Bruxelles ont déjà profité de la production de cet atelier pour le moins innovant !

Comme  vous pouvez vous en rendre compte, les entreprises peuvent concrétiser leur engagement citoyen de manière très diversifiée. Le volontariat d’entreprise à l’avantage de pouvoir mobiliser un très grand nombre de personnes au profit d’organisations. Il est simple à mettre en œuvre car ne mobilise pas de compétence technique spécifique. Cette démarche RSE permet d’apporter de l’aide à un large panel d’associations.

Quel est l’aspect qui vous séduit le plus dans le concept de volontariat d’entreprise ? Avez-vous déjà expérimentez les journées citoyenne dans le cadre de votre travail ?

2 réflexions au sujet de “Volontariat d’entreprise ou mécénat de compétences, quelle différence ?

  1. Bonjour je me présente Pascal gouverneur administrateur& fondateur d’une ASBL de formation
    je fais l’objet d’une poursuite de SPW contrôle des lois sociales , en ce qui concerne mes bénévoles.
    je suis relativement inquiet et j’aurais voulu savoir si quelqu’un peut m’éclairer.

    relativement urgent merci.

    Pascal Gouverneur & http://www.stewardonevent.be

    • Bonsoir Pascal,
      le travail des bénévoles est précisément défini par la loi. La première action est de prendre contact avec un avocat.
      Celui-ci pourra vérifier quels sont les aspects légaux que vous avez respectés et ceux pour lesquels il faut éventuellement se mettre en ordre.
      Concernant la législation, je vous invite également à consulter le site de Monasbl.be. Vous y trouverez de nombreux articles et outils au service des ASBLs.
      Bien à vous.
      valérie

Laisser un commentaire