Le mécénat de compétences : pourquoi?

Est-ce possible de s’épanouir pleinement dans un travail qui est à des années lumières d’un métier à impact sociétal et malgré tout avoir une vie qui est une valeur ajoutée pour la collectivité ? Pas juste pour soi ?
Et est-ce possible que le métier qui nous passionne puisse être mis au service de la société ?Tout le monde ne devient pas infirmière, médecin, aide sociale, avocat, ingénieur… Pourtant combien d’entre nous, patron, comptable, commercial, informaticien, graphiste, secrétaire… ne ressent pas le besoin fondamental de FAIRE quelque chose, d’agir face aux problèmes dans le monde ?

J’ai un souvenir d’enfance très précis:
Un enfant squelettique. Des mouches sur son visage.
C’était la famine en Ethiopie.
Une de plus.

Désolée. Je me doute que vous avez certaine la même image dans vos souvenirs.

A l’époque, je n’avais pas 6 ans. Ces images à la télé m’avaient profondément choquée.
Je me souviens avoir demandé à mes parents pourquoi on n’apportait pas de la nourriture à ces enfants.
Pourquoi on ne sauvait pas ces gens?
Je me rappelle de réponses impuissantes voire fatalistes.

Pendant mon enfance et mon adolescence, j’ai toujours voulu devenir médecin ou vétérinaire. J’ai même envisagé de devenir nonne. Véridique.
Je m’imaginais médecin sans frontière, travaillant dans des zones à risque pour sauver les victimes de la guerre, de la famine…

Puis… J’ai « raté » médecine.
Bye bye mes idéaux héroïques.
Et mes pas m’ont emmené très loin de mes aspirations initiales: je suis spécialisée en e-marketing.
Aujourd’hui, je suis responsable du marketing dans une entreprise belge.
Et j’adooooore mon job. Je suis passionnée par le e-marketing, le management, la stratégie…

La question qui se pose est la suivante:
Combien d’entre nous reste impassible devant les mauvaises nouvelles dans le monde ?
Qui ne se sent pas très concerné par les problèmes environnementaux ou la faim dans le monde ou les inégalités sociales, la pauvreté, la précarité, l’exclusion ?
Qui se sent impuissant ? Qui arrive à passer son chemin sans plus y penser ?

Les associations et organisations caritatives ont besoin de nos dons. C’est fondamental. Vital.
Dans notre manière de consommer et de nous comporter avec les autres, nous pouvons avoir un impact sur la société.
Mais si ce n’est pas assez ? Si cela ne suffit pas pour répondre au besoin fondamental de sens dans notre vie ? Que pouvons-nous faire ?

We Are Heroes a été créé pour répondre à ce besoin essentiel : mettre en relation les individus, les entreprises et les associations qui veulent agir, leur permettre ensemble d’avoir un impact et de générer le changement.
Actuellement, ce que j’écris me semble un peu utopique. Et en même temps, le mécénat de compétences est développé dans de nombreux pays. Taproot Foundation aux Etats-Unis, ProbonoLab en France, Carma en Turquie et de nombreuses autres initiatives ont relevé ce défis alors pourquoi pas ici aussi en Belgique ?

Vous vous retrouvez dans ce portrait ? Vous avez envie de passer à l’action en mettant aux services de tous vos compétences ? Commentez cet article, partagez-le, faites découvrir We Are Heroes autour de vous ! Merci.

Laisser un commentaire